Tunisie : Quand un délégué du tourisme joue au policier

Photo d’illustration

L’excès de zèle dont peuvent faire preuve certains fonctionnaires peut amener parfois à des situations insolites voire à des abus d’autorité. Comment expliquer alors qu’un simple délégué du tourisme puisse se transformer en policier pour soit-disant faire respecter la loi ?

La scène s’est déroulée ce mercredi 15 juillet 2020 lorsqu’un bus touristique transportant des journalistes est pris en chasse par un véhicule relevant du ministère du Tourisme (16). Ce bus était en partance vers Tunis lorsqu’il a été pourchassé par ce véhicule au niveau de la zone touristique de Monastir.

Face à ce fou du volant, le chauffeur du bus s’arrête sur le côté ne sachant pas ce qui se passe et ce qui va arriver. Un monsieur descend d’une Mahindra blanche et se présente comme étant le délégué régional du tourisme à Monastir.

La surprise est grande de la part du chauffeur lorsque le délégué lui annonce qu’il a commis une infraction routière et lui intime l’ordre de lui remettre les papiers du bus, l’ordre de sa mission et ses papiers d’identité. A chaque fois, le chauffeur s’exécute, puis le délégué lance au chauffeur que, selon l’ordre de mission, il lui est interdit de circuler à Monastir et doit se limiter à la zone de Ben Arous.

Puis lorsque l’organisateur de cette excursion intervient, le délégué du tourisme lui explique que le chauffeur du bus a commis une infraction routière et qu’il est intervenu en conséquence.

On se demande alors, dans ce cas précis, quel rôle jouent les agents de la circulation, pourtant postés quasiment à chaque rond-point dans les grandes villes.

Les ministères du Tourisme et de l’Intérieur sont-ils au courant de cet excès de zèle venant de la part d’un simple délégué régional du tourisme qui aurait du avoir d’autres chats à fouetter plutôt que prendre en chasse un bus touristique ?

Commentaires: