Réapparition de cas locaux : « Certaines mesures peuvent être rectifiées », avertit Ben Alaya


Face à l’enregistrement de nouveaux cas locaux, et à la lumière des risques liés aux cas importés et à l’ouverture des frontières, certaines mesures peuvent être rectifiées. C’est ce qu’a laissé entendre ce vendredi 17 juillet, Nisaf Ben Alaya, directrice de l’observatoire national des maladies nouvelles et émergentes.

Selon ses dires, les risques de propagation du coronavirus sur le sol tunisien sont toujours de mise, et la vigilance doit être accrue notamment si on rappelle que les frontières du pays sont ouvertes. S’exprimant sur les ondes de Jawhara FM, la responsable a rappelé que le comité scientifique de lutte contre cette pandémie avait appelé à ce que l’ouverture des frontières soit faite tout en respectant les différents protocoles sanitaires.

De ce fait, Ben Alaya n’a pas écarté la possibilité de rectifier certaines mesures de précaution comme notamment l’obligation, à nouveau, des personnes venues de l’étranger et même des zones classées vertes de se soumettre au confinement.

Neuf nouveau cas de contamination au coronavirus, dont cinq importés et quatre cas locaux ont été enregistrés en Tunisie en date du 16 juillet 2020, annonce ce vendredi 17 juillet, le ministère de la Santé, précisant que les tests de dépistage ont été positifs pour 16 personnes dont sept ancien cas encore porteurs du virus. Ainsi le bilan total des contaminations passe à 1336 cas confirmés dont 1095 guérisons, 50 décès et 191 cas toujours porteurs du virus.

Commentaires: