Tunisie : Ennahdha met en garde contre les limogeages pour règlement de comptes

Le limogeage de six ministres d’Ennahdha par le Chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, ce mercredi 15 juillet 2020, en marge de sa démission, a été mal appréciée par le mouvement Ennahdha qui a exprimé son indignation à travers un communiqué publié ce jeudi 16 juillet 2020.

Dans ce communiqué, Ennahdha se dit « indigné de la décision du chef du gouvernement chargé d’expédier les affaires courantes, Elyes Fakhfakh, relative au limogeage des ministres du parti de Rached Ghannouchi ».

Ennahdha a qualifié cette décision « de réaction impulsive qui porterait préjudice aux intérêts du pays et aux institutions de l’Etat, notamment dans le secteur de la santé », lit-on.

Ennahdha a également mis en garde contre les désignations et les nominations au sein des administrations ainsi que contre les limogeages pour règlement de comptes par le gouvernement sortant. Et d’appeler le président de la République, Kais Saied, à assumer sa responsabilité pour garantir la stabilité du pays et assurer la continuité du service public.

Rappelons qu’après avoir démissionné de la Présidence du gouvernement, Elyes Fakhfakh a procédé, dans la soirée d’hier à un remaniement qui était pourtant annoncé dans quelques jours. Mais sa démission a précipité les choses et il a décidé de limoger six ministres d’Ennahdha.

Il s’agit de Mohamed Anouar Maarouf, ministre d’Etat du Transport et de la logistique, Abdellatif Mekki, ministre de la Santé, Lotfi Zitoun, ministre des Affaires locales, Moncef Sliti, ministre de l’Equipement, Slim Choura, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Ahmed Gaaloul, ministre des Affaires de la jeunesse et des sports.

Ils seront remplacés par Habib Kchaou qui a été chargé du ministre de la Santé par intérim, Mohamed Fadhel Kraïem s’occupera du Transport et Ghazi Chaouachi aura la mission de ministre de l’Equipement. Asma Shiri, assurera le ministre des Affaires de la jeunesse et des sports, Chokri Belhassen, les Affaires locales et Lobna Jeribi, l’Enseignement supérieur.

Commentaires:

Commentez...