Accusé d’avoir dissimulé l’affaire de conflit d’intérêts, Noureddine Bhiri répond à Taboubi

Noureddine Bhiri s’est dit surpris par la déclaration du secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, concernant sa connaissance préalable des soupçons de conflits d’intérêts et de corruption impliquant le Chef du gouvernement.

« Si j’avais eu connaissance de ce dossier avant le vote de confiance, je ne me serais pas tais », a déclaré le dirigeant d’Ennahdha, rappelant qu’il n’avait pas auparavant gardé le silence sur des dossiers de corruption liés à des juges, des sécuritaires et des fonctionnaires et avait pris des mesures légales à leur encontre.

Bhiri a également appelé Taboubi à présenter des preuves, estimant que ce que le syndicaliste a dit ne représente qu’un « débat stérile ».

Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a déclaré ce jeudi qu’Ennahdha était au courant du dossier de suspicion de conflit d’intérêts impliquant le chef du gouvernement avant de lui accorder sa confiance à l’ARP.

Selon le syndicaliste, le dirigeant nahdhaoui Noureddine Bhiri était en possession du dossier mais ne l’a ni dévoilé ni soumis aux autorités concernées.

Commentaires: