Tunisie : Vague de soutien à Emna Chargui !

L’affaire remonte à plus de deux mois lorsque la jeune avait posté sur son compte Facebook « Sourate Corona », un texte détournant une sourate du Coran pour faire de la prévention anti-coronovirus.

Ce mardi 14 juillet, la justice a condamné la blogueuse Emna Chargui à six mois de prison ferme pour avoir relayé sur les réseaux sociaux une sourate du Coran, détournée afin d’inciter les gens à se laver les mains pour se protéger du Covid-19.

Sur les réseaux sociaux une vague de soutien s’est déclenchée en faveur de cette blogueuse. D’ailleurs, plusieurs internautes, stars et artistes ont publié la photo de « Sourate Corona », défiant ainsi les autorités et appelant à la libération immédiate de la jeune blogueuse.

En effet, sur les réseaux sociaux son procès avait une valeur de test pour la liberté d’expression en Tunisie, d’autant plus que de nombreux bloguers et activistes de la société civile crient à un retour à la case départ des atteintes aux libertés.

Cette jeune femme de 27 ans a été reconnue coupable d’atteinte à la religion et d’incitation à la haine, après avoir partagé le 4 mai sur le réseau social cette publication intitulée « sourate corona ».

La jeune femme a également dû faire face à des menaces de mort, des intimidations, des appels au viol relayés notamment sur les réseaux sociaux.

Commentaires: