Mohamed Abbou : « Nous voulons un gouvernement sans Ennahdha »

Les retentissements de l’appel d’Ennahdha à changer le gouvernement ne font que commencer. Et c’est le Courant Démocratique qui s’oppose le plus au parti de Rached Ghannouchi annonçant même qu’il est en train d’œuvrer pour écarter ce mouvement du gouvernement.

En effet, intervenant hier lundi 13 juillet sur Al Wattania, Mohamed Abbou ministre la Gouvernance et de la lutte contre la corruption et secrétaire général d’Attayar, a précisé que « l’intention étant aujoud’hui d’écarter Ennahdha du gouvernement ».

Abbou qui a fustigé le fait que le Conseil de la Choura n’a pas attendu les résultats de l’enquête menée contre le chef du gouvernement avant de décider de changer le gouvernement, a affirmé qu’Ennahdha visait dès le début à faire tomber le gouvernement.

« Aujourd’hui, Ennahdha a montré qu’elle ne peut pas gouverner le pays, nous voulons un gouvernement sans Ennahdha », a-t-il martelé.

Le Conseil de la Choura du mouvement Ennahdha a décidé de charger le président du mouvement, Rached Ghannouchi, d’entamer les négociations et les concertations nécessaires avec le président de la République, les partis politiques et les forces politiques et sociales afin de décider d’une nouvelle formation gouvernementale, en d’autre termes de virer Elyes Fakhfakh.

Quelques heures plus-tard, le président du Conseil de la Choura, Abdekrim Harouni, révèle qu’une réunion a eu lieu entre le président de la République, Kais Saied, et le président de l’ARP et d’Ennahdha, Rached Ghannouchi. Une réunion qualifiée de « positive », et qui a eu lieu avant le lancement des travaux du Conseil de la Choura.

Puis, c’est au tour du président de la République Kais Saied de réagir et de démentir le parti Ennahdha affirmant qu’il n’y a eu aucune négociation pour changer l’actuel gouvernement.

En réaction à la position d’Ennahdha, la présidence du gouvernement a publié hier  un communiqué dans lequel elle annonce que le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh a émis son intention de remanier son gouvernement.

Commentaires: