Une première en Tunisie : Une municipalité fixe une amende pour protéger la tortue marine

Il s’agit de la première décision décentralisée en Tunisie pour protéger cette espèce menacée. En effet, le conseil municipal de Monastir a approuvé la décision de fixer une amende de 1000 dinars contre les pêcheurs de tortue de mer.

Ainsi « quiconque attrape, vent ou transporte une tortue marine dans la zone territoriale de la ville de Monastir sera puni d’une amende de mille dinars », a-t-on averti.

L’association Notre Grand Bleu s’est félicité de cette décision rappelant en effet qu’il s’agit d’une première décision décentralisée en Tunisie visant à protéger la biodiversité spécialement la tortue marine.

« L’association Notre Grand Bleu remercie tous ceux qui ont poussé vers la conservation de la biodiversité, particulièrement la tortue marine à Monastir, particulièrement la Municipalité de Monastir, et Mr. Ahmed Ghedira, président du comité de l’environnement et du développement durable, la police de l’environnement, les représentants de l’Institut National des Sciences et Technologies de la Mer et enfin les membres de l’association Notre Grand Bleu », a-t-on communiqué.

En dépit de son classement en tant qu’espace menacée, la tortue marine continue à être pêchée en Tunisie et même vendue au bord de la route. En avril dernier, l’Instance nationale de lutte contre la corruption a été alertée concernant des pratiques de commerce de tortue de mer notamment à Sfax mais dans d’autres gouvernorats.

Cette espèce, vitale pour la biodiversité marine et la santé des océans, est protégée, en Tunisie, par la loi sur la protection des cétacés (loi n° 94-13 du 31 juillet 1994) ainsi que par le décret du Ministère de l’Agriculture, du 28 septembre 1995, régularisant la pratique des activités de pêche.

Commentaires:

Commentez...