Conflit d’intérêt concernant Elyes Fakhfakh : Valis brise le silence

C’est pour la première fois que le groupe concerné par le conflits d’intérêts autour du chef du gouvernement Elyes Fakhfakh s’exprime. Le groupement de sociétés SOTEME, VALIS, SERPOL, un consortium de sociétés tunisiennes, a, en effet, répliqué, dimanche 12 juillet, aux différentes déclarations publiées dans les médias sur sa participation aux marchés publics dans le domaine de l’environnement et l’éventuel conflit d’intérêt entre le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh et l’Etat tunisien.

Sa participation à l’appel d’offres international 32/2019 et sa sélection en tant que moins disant ont eu lieu bien avant que Elyes Fakhfakh, l’associé dans le capital de la société VIVAN, elle-même associée dans le capital de VALIS laquelle est membre d’un consortium tripartite, ne soit appelé par le président de la République à constituer le gouvernement actuel, a-t-on expliqué.

« Le consortium a ajouté que la conclusion du marché public conformément aux dispositions de l’article 73 du décret de 2014 relatif aux marchés publics a, également, eu lieu avant que Elyes Fakhfakh ne soit appelé à constituer le gouvernement actuel », a-t-on ajouté, tout en affirmant que l’attribution du marché a été effectué grâce à la technique coréenne permettant la digitalisation du dépouillement.

La participation du Consortium à l’appel d’offres 32/2019, comme deux ans auparavant, a brisé une situation de rente entre les deux acteurs historiques entraînant par la même une baisse considérable des prix du marché, lit-on de même source.

Le rapport de dépouillement a eu lieu avant que la confiance ne soit votée à l’équipe gouvernementale choisie par Fakhfakh. Ce dernier a vendu toutes ses parts dans la société VIVAN qui détient des parts de la société VALIS, et qu’il n’a jamais été ni dirigeant ni membre d’un organe décisionnaire de la société VALIS.

VALIS, dont l’activité est essentiellement orientée vers l’économie de l’environnement, est une société tunisienne créée en 2018 ; son capital s’élève à 340.000,000 Dinars et est détenu à hauteur de 51 pour cent par la société Moulin Holding, à hauteur de 34 pc par la société VIVAN où Fakhfakh détient des parts et à hauteur de 15 pc par la société SERPOL.

Commentaires:

Commentez...