Cité médicale de Kairouan : Saied écarte Mekki et opte pour l’institution militaire !


C’est un projet de grande envergure, mais sa mise en place nécessitera une opération de levée de fonds importante. La cité médicale de Kairouan répondra sans aucun doute aux besoins sanitaires des Kairouanais, mais nous sommes encore loin, sa réalisation n’est pas prévue pour demain.

Ce projet auquel tient tant le chef de l’Etat connaîtra-t-il le même sort des anciens projets au vu des obstacles de bureaucratie ? Conscient de ces problèmes, le président de la République Kais Saied a confié le projet à l’institution militaire tout en écartant le ministère de la Santé et le ministre de la Santé Abdelatif Mekki. Ce dernier n’a même pas été invité à la réunion de présentation dudit projet tenu récemment. En effet, nous apprenons dans ce sens que le président de la République a décidé de confier ce projet à l’institution militaire et de tenir le ministère de la Santé à l’écart.

D’ailleurs, ce sont les compétences de la direction générale de la santé militaire et de la direction générale du Génie militaire qui ont élaboré la première conception de ce projet, et c’est l’institution militaire qui supervisera tous les processus de sa construction.

Dans un communiqué rendu public la présidence de la République a annoncé le passage à la phase II de la réalisation du projet d’une cité médicale à Kairouan. Un projet si ambitieux auquel tient tant, le chef de l’Etat.

Selon le communiqué de la présidence, cette deuxième phase consiste au passage à la réalisation concrète du projet après l’élaboration de sa conception.

Baptisé « Cité médicale des Aghlabides », ce projet comportera selon les données annoncées par la présidence un grand hôpital qui assure les différentes spécialités médicales, un pole des maladies psychiatriques, des espaces universitaires, une unité industrielle, une unité d’énergie renouvelable, une université, des foyers universitaires, une cité résidentielle, des espaces de loisir…

 

Commentaires:

Commentez...