Nostalgies : Comme un rêve, la façade de la STD

Sortie de nulle part, cette photo du siège de la Société tunisienne de diffusion est une véritable pépite.

Elle nous renvoie vers la façade de ce qui fut l’un des temples de la culture à Tunis. La STD comme nous disions, proposait livres et disques, brassant un public curieux de tout.

En plein coeur de Tunis, cette enseigne faisait la fierté d’une ville entière et sur deux étages, invitait à la découverte et à la curiosité.

Aujourd’hui, ce siège de la STD est un terrain vague, littéralement abandonné depuis des décennies.

D’ailleurs, l’avenue de Carthage où se trouvait cette grande librairie souvent qualifiée de FNAC tunisienne, a perdu tous ses équipements culturels à commencer par le Palmarium, l’un des plus grands cinémas de la ville.

Cette photo de la STD fait rejaillir tant de souvenirs!

Cette société publique est née quelques années après l’indépendance sous le nom de Société nationale d’édition et de diffusion (SNED). Elle a ensuite été scindée en deux composantes: la Maison tunisienne de l’édition (MTE) et la Société tunisienne de diffusion (STD). Toutes les deux ont disparus ainsi que le producteur de disques Ennagham qui en était une émanation.

Toutes les infrastructures de ces sociétés, notamment à Mégrine et au Bardo ainsi qu’à l’avenue de Carthage et à la rue Bab el Khadhra ont également connu le même sort.

Il reste les souvenirs de toute une génération qui a hanté les allées de la STD, Saliba, Ennajah ou du Mercure, librairies dont il ne reste plus que des ombres dans la ville et des rayons dans nos mémoires.

Commentaires:

Commentez...