Corruption à Tunisair Technics : Ouverture d’une enquête judiciaire à l’encontre de sept cadres

Sept anciens et actuels cadres de la compagnie Tunisair, suspectés de corruption, avaient été arrêtés et placés en garde à vue, le 1er juillet 2020 sur décision du ministère public.

Ces cadres, appartenant essentiellement au service technique, Tunisair Technics, comparaissent ce mercredi 8 juillet devant le tribunal de première instance de Tunis pour corruption et malversation.

Les conclusions des premières investigations ont conduit le parquet à ouvrir une enquête judiciaire à leur encontre conformément à l’article 96 du code pénal qui prévoit jusqu’à 10 ans d’emprisonnement pour quiconque usant de sa qualité et de ce fait se procure à lui-même ou procure à un tiers un avantage injustifié.

« Est puni de dix ans d’emprisonnement et d’une amende égale à l’avantage reçu ou le préjudice subi par l’administration, tout fonctionnaire public ou assimilé, tout directeur, membre ou employé d’une collectivité publique locale, d’une association d’intérêt national, d’un établissement public à caractère industriel et commercial, d’une société dans laquelle l’Etat détient directement ou indirectement une part quelconque du capital, ou d’une société appartenant à une collectivité publique locale, chargé de par sa fonction de la vente, l’achat, la fabrication, l’administration ou la garde de biens quelconques, qui use de sa qualité et de ce fait se procure à lui-même ou procure à un tiers un avantage injustifié, cause un préjudice à l’administration ou contrevient aux règlements régissant ces opérations en vue de la réalisation de l’avantage ou du préjudice précités« , prévoit ledit article.

Cette affaire, reprise en main par le pôle judiciaire économique et financier date de 2018. Elle a éclaté suite à une plainte déposée par l’ancien ministre des Transports, Hichem Ben Ahmed et suite aux rapports et plaintes déposés par la suite concernant des soupçons d’abus et de corruption financière à Tunisair technics, et l’achèvement des premières investigations.

Par ailleurs, le pôle judiciaire et financier et économique a récemment reçu une plainte du ministère du Transport et de la Logistique pour demander l’ouverture d’une enquête judiciaire contre six hauts responsables de la compagnie Tunisian Airlines, dont un ancien responsable de la compagnie, en plus de tous ceux dont les noms seront révélés dans l’enquête.

Cette plainte a été déposée au vu des résultats des missions effectuées par l’inspection générale du ministère des Transports, en rapport avec des dépassements à Tunisair Technics concernant un dossier de réparation de six réacteurs d’avions.

Le pôle judiciaire et financier et économique a aussi reçu une autre affaire de corruption au sein de Tunisair qui concerne une transaction de réparation des moteurs de deux avions en panne depuis deux ans.

Ces moteurs sont actuellement bloqués au Canada alors que le contrat de réparation de ces moteurs a été conclu avec une entreprise se trouvant dans un paradis fiscal. Le coût de cette réparation avait été estimé au départ à 27 millions de dinars.

Commentaires:

Commentez...