Après l’UGTT, Attayar évoque, à son tour, des élections anticipées

Évoquée en premier par la centrale syndicale, la suggestion de tenir des élections anticipées semble gagner de plus en plus de terrain auprès de la classe politique. Face au blocage et à la crise jusque là sans issue, même Attayar, membre de la coalition gouvernementale, considère cette possibilité.

Hichem Ajbouni, député d’Attayar et président du bloc Démocrate, a déclaré que si les différentes parties échouent à parvenir à un consensus politique, la solution serait donc le passage aux élections anticipées.

Toutefois, selon le député un changement devrait avoir lieu. « Le passage aux élections anticipées devrait se faire après la révision de la loi électorale », a-t-il déclaré ce mercredi 8 juillet 2020 sur Shems fm.

« Si elles ont lieu avec la même loi électorale, nous retrouverons la même composition parlementaire actuelle et donc la même situation de blocage ».

Hier, mardi, le secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail Noureddine Taboubi a appelé à des élections anticipées en Tunisie. Selon ses dires il s’agit du scénario le plus adéquat pour faire sortir la Tunisie de l’actuelle crise.

Lors du congrès de la fédération générale de l’information, il a tiré à boulets rouges sur la classe politique, affirmant que les politiciens s’ils envisagent de sauver la Tunisie doivent se pencher sur l’installation de la Cour constitutionnelle et instaurer une nouvelle loi électorale.

Commentaires: