Noureddine Taboubi : « Le limogeage du PDG de Tunisair est illégal »

La situation du transporteur national Tunisair qui ne cesse de se dégrader et l’éviction de son président directeur général, Elyes Mnakbi ont envenimé les relations entre l’UGTT et le ministre du Transport et de la Logistique, Anouar Maârouf.

Lors du congrès de la fédération des médias, le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi est intervenu, à son tour, ce mardi 7 juillet 2020, pour commenter ce limogeage qu’il a qualifié de scandaleux.

Le ministre Anouar Maârouf, a en effet, décidé, hier lundi 06 juillet, d’opérer un changement à la tête de Tunisair, et de démettre de ses fonctions l’actuel PDG de la compagnie, Elyes Mnakbi.

Le ministre a en outre appelé Mnakbi à convoquer une réunion du Conseil d’administration de Tunisair, pour élire Belgacem Tayaâ, comme administrateur délégué afin d’assurer la gestion de la compagnie pendant une période déterminée jusqu’à la nomination d’un nouveau PDG. Or, Elyes Mnakbi a contesté ce limogeage et rappelé que le chef du gouvernement est seul habilité à le limoger.

Noureddine Taboubi a réagi à ce limogeage en le qualifiant d’illégal. « Vous êtes libres de nommer ou limoger qui vous voulez, mais il faut que cela soit fait d’une manière légale », a-t-il lancé, s’adressant à Anouar Maârouf.

Le secrétaire général de l’UGTT a dénoncé la décision du ministre, considérant qu’il s’agit d’une « contradiction manifeste avec la Constitution, qui stipule, selon l’article 92 que les nominations et limogeages des grandes institutions sont entre les mains du chef du gouvernement.

De même, le responsable syndical Sami Tahri a accusé le ministre précité de vouloir détruire la compagnie Tunisair, insistant sur le fait qu’elle ne sera en aucun cas cédée à n’importe qu’elle partie, laissant présager que Maârouf planifie de vendre Tunisair.

Commentaires: