Abir Moussi et le PDL en sit-in à l’avenue Habib Bourguiba

Abir Moussi et son Parti destourien libre sont en sit-in, ce samedi 4 juillet 2020. Un sit-in en guise de protestation, organisé à l’Avenue Habib Bourguiba devant le Théâtre municipal de Tunis.

Trois thèmes principaux ont dominé les slogans des partisans d’Abir Moussi : la violence politique et une vive condamnation de celle-ci ; la défense de l’Etat civil et l’appel au départ de Rached Ghannouchi, président d’Ennahdha et du Parlement.

Les manifestants ont d’ailleurs fait beaucoup de bruit lorsqu’il ont scandé leurs slogans hostiles à Rached Ghannouchi. Des slogans appelant principalement à ce qu’il quitte la présidence de l’ARP. « Dégage » ont crié les manifestants !

Pour rappel, le bureau de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a décidé, vendredi 3 juillet, de refuser de consacrer une séance plénière au vote sur le projet de motion ayant pour objectif de classer les Frères musulmans comme étant une organisation terroriste hostile à l’Etat civil.

C’est le bloc du PDL qui avait présenté, le 8 juin, cette motion qui appelle le gouvernement à annoncer officiellement l’illégalité de cette organisation et son classement comme étant une organisation terroriste. Comme elle appelle à ce que toute personne, morale ou physique, tunisienne ayant des liens avec cette organisation en ce basant sur la loi antiterroriste, soit poursuivie.

En marge de cette décision Abir Moussi a dénoncé, sur sa page Facebook, l’attitude de Qalb Tounes qui a fait pencher la balance contre la soumission à la séance plénière et par conséquent au vote d’une motion de son parti assimilant les Frères musulmans à une organisation terroriste.

« (…) Officiellement, on peut annoncer que le parlement tunisien est sous la coupe du représentant des Frères musulmans en Tunisie, Rached Ghannouchi Kheriji. Les grands traîtres furent les représentants de Qalb Tounes au sein du bureau de l’ARP qui ont voté avec Ennahdha et Al Karama contre notre projet de motion. Le score du vote a été de 6 à 5 puisque Al Islah, Tahya Tounes et le PDL ont voté pour cette motion. Mais la grande trahison au projet d’une Tunisie civile et moderne est venue de Qalb Tounes », a-t-elle lancé hier.

A partir de là, Abir Moussi a appelé la société civile à manifester afin de dénoncer la violence politique.

Commentaires: