Elyes Fakhfakh : « Chawki Tabib n’est pas un juge ! »

Dans une interview accordée ce jeudi 2 juillet à Nawaat, le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh est revenu sur l’affaire de conflit d’intérêts qui le vise depuis plusieurs jours sur fond de marchés conclus entre une société dans laquelle il détient des actions et l’Etat.

Elyes Fakhfakh a rappelé que son gouvernement a ordonné une opération d’audit pour revenir sur les dessous de cette affaire. « La justice a saisi cette affaire, il y a également une enquête parlementaire au sein de l’ARP, et nous attendons tous les résultats tout comme vous », a-t-il déclaré rappelant que le président de l’Instance de Lutte contre la Corruption, Chawki Tabib n’était pas un juge.

Ce dernier avait affirmé que Fakhfakh a violé la loi et la Constitution en assurant la gestion de trois entreprises alors qu’il exerçait ses fonctions à la Kasbah.

Le chef du gouvernement a expliqué dans ce sens qu’il a démissionné des conseils de direction de plusieurs sociétés dans les délais autorisés par la loi, tout en expliquant qu’il a également cédé ses parts et ses actions dans l’entreprise en question toujours conformément à la loi. « Pour écarter tout soupçon de corruption j’ai décidé de vendre mes actions à un autre actionnaire de cette société ».

Pour Elyes Fakhfakh, ce gouvernement veut se lancer bel et bien dans une guerre contre la corruption et veut construire un climat de confiance avec les Tunisiens. « Le gouvernement Fakhfakh est âgé de 4 mois, dont 3 mois qui ont été consacrés à la lutte contre le coronavirus, la lutte contre la corruption n’est pas un simple slogan, mais il nous faut du temps, c’est notre projet, d’entretenir les réformes nécessaires », a-t-il ajouté.

Commentaires: