Khaled Krichi : « La Tunisie est en état de faillite non déclarée ! »

Quand la déclaration vient d’un dirigeant au sein d’un parti au pouvoir et du président de la commission parlementaire de la Santé, il faut certainement s’inquiéter sur la situation des finances publiques en Tunisie.

Intervenant ce mercredi 1er juillet sur les ondes d’Express FM, Khaled Krichi, dirigeant au sein du parti du Peuple (Echaab) et président de la commission parlementaire de la Santé, est revenu sur la situation financière économique en Tunisie, faisant état d’un constat alarmant.

Il a même déclaré que la Tunisie est en état de faillite non déclarée et que tous les efforts doivent être fournis pour sortir de la crise. « Il existe certains indicateurs positifs pour sortir de la crise, mais la situation est extrêmement difficile », a-t-il ajouté. Et de souligner le fait qu’actuellement, la priorité sera donnée au plan de sauvetage économique et à la lutte contre les impacts économiques du coronavirus.

Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi est du même avis. Il y a quelques semaines, il avait affirmé que les chiffres qui circulent sur la situation économique du pays sont erronés. « Les chiffres réels sont très choquants », a-t-il lancé, indiquant que lors de sa récente rencontre avec Fakhkakh, il lui a demandé d’être honnête avec le peuple et de dévoiler la « réalité choquante » pour faire avancer le pays.

Le chef du gouvernement avait expliqué que la situation économique était mauvaise au début de l’année et avant l’arrivée au pouvoir de son gouvernement, « et ce sera pire qu’avant après le coronavirus ». « Nous avons deux grands objectifs après l’élimination du virus : éradiquer la pauvreté et sauver l’économie et la changer ».

« Le virus a exposé la situation sociale délicate, la pauvreté et la fragilité de la situation économique », a-t-il déclaré soulignant que son gouvernement avait pris « toutes les mesures pour soutenir les entreprises et ne pas perdre des emplois.

Commentaires: