A Tataouine, le « Lagmi » et l’eau polluée derrière l’apparition de la fièvre typhoïde

Le directeur régional de la santé à Tataouine, Ibrahim Ghargar, a fait savoir que l’eau potable n’est pas à l’origine des contaminations de la fièvre typhoïde.

Dans une déclaration accordée à Mosaique fm, il a fait savoir que l’enquête épidémiologique a prouvé qu’il y avait trois cause à la propagation de ce virus dans la région.

Il s’agit de la consommation de la boisson Lagmi, de l’eau polluée et stagnante, et de fruits et légumes sans lavage.

Notons qu’en date de ce mercredi 1er juillet, 310 cas de fièvre typhoïde ont été enregistrés dans le gouvernorat.

Commentaires:

Commentez...