Mekki : « Sidi Mahrez et Sidi Belhassen n’ont rien à voir avec notre succès face au coronavirus »

Le ministre de la Santé, Abdelatif Mekki, a déclaré que la réussite de la Tunisie face au coronavirus résulte des efforts considérables déployés par diverses parties.

Invité ce mardi 30 juin 2020 sur les ondes de la Radio nationale, il  a fait savoir que les parties interférentes, en particulier les agents du secteur de la santé, ont permis à la Tunisie de gagner sa guerre contre la pandémie, ajoutant que les « walis » et les préparations biologiques n’ont rien à voir avec cette victoire. « Sidi Mahrez et Sidi Belhassen n’ont rien à voir avec notre succès face au coronavirus ».

Mekki a souligné qu’il n’y a pas d’immunité biologique en Tunisie contre le virus, étant donné que les gènes des Tunisiens sont similaires à ceux des Algériens, des Libyens, des Égyptiens et des ressortissants du Golfe, et pourtant ces pays ont été témoins d’une grande propagation de la pandémie. « Le coronavirus a été ‘déçu’ en Tunisie », a-t-il ajouté.

Concernant la possibilité d’une nouvelle vague du coronavirus en Tunisie au cours de l’été, il a indiqué que le taux d’occurrence d’une deuxième vague durant la saison d’automne est beaucoup plus élevé qu’en été.

Le ministre a souligné que la situation sanitaire ne peut être évaluée que deux ou trois semaines après la réouverture des frontières, c’est-à-dire durant la seconde moitié de juillet.

Et d’ajouter qu’en suivant les protocoles et les procédures de prévention, cette étape peut être surmontée et la maîtrise de la propagation de l’infection peut avoir lieu.

Commentaires: