La Tunisie demande à l’UE d’augmenter sa part des exportations d’huile d’olive

La Tunisie veut augmenter sa part d’exportations d’huile d’olive au sein du marché européen. Comme l’a confirmé le président directeur général de l’Office national de l’huile (ONH), Chokri Bayoudh, la Tunisie a demandé officiellement à l’Union européenne d’augmenter sa part d’exportations d’huile d’olive à 100 mille tonnes.

Chokri Bayoudh a déclaré, ce vendredi 26 juin 2020 à l’agence TAP, que l’office est en train de négocier avec l’UE pour augmenter cette part, précisant que la quantité actuelle consacrée à la Tunisie est estimé à 56.700 tonnes seulement.

Il a d’ailleurs précisé que cette quantité reste très faible si l’on se base sur l’accord conclu entre la Tunisie et l’Union européenne à cet égard qui remonte à 20 ans.

En janvier dernier, les exportateurs d’huile d’olive avaient déjà demandé d’augmenter le quota d’exportation vers l’Union Européenne à 100 mille tonnes, mais cet appel avait été alors refusé par la partie européenne.

En janvier 2020, c’est la Chambre nationale des exportateurs d’huile d’olive qui avait exigé, par la voix de son président Chiheb Slama que la « libération du quota d’exportation de l’huile d’olive tunisienne vers l’UE avait été posée comme condition par la partie tunisienne, lors des négociations de l’ALECA, mais sans succès jusqu’à présent, car l’UE est en position de force ».

Cette augmentation avait été revendiquée par la chambre relevant de l’UTICA, d’autant que la demande d’importation européenne, est estimée à 50 fois plus que le quota autorisé par l’UE.

Rappelons que la production globale d’huile d’olive est estimée à 350 mille tonnes d’huile d’olive, pour cette saison, avec pour objectif d’exporter 250 mille tonnes d’huile cette année vers les clients traditionnels, à savoir, l’Union européenne et les Etats-Unis.

Ces 250 mille tonnes destinées à l’exportation devraient engranger des recettes de l’ordre de 2 milliards de dinars.

Commentaires: