Conflit d’intérêts : L’INLUCC épingle le chef du gouvernement

Lors de son interview de dimanche dernier, le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh a reconnu notamment détenir 20% des parts d’une société qui offre ses services à l’Etat. Une « confession » qui est tombée dans l’oreille du président de l’Instance nationale de la Lutte contre la Corruption (INLUCC), Chawki Tabib.

Chawki Tabib est revenu, ce vendredi 19 juin 2020 sur les ondes de Shems fm, sur la déclaration d’Elyes Fakhfakh et a été clair à ce sujet. La situation du chef du gouvernement gouvernement est illégale, selon lui, car détenant des actions dans une société qui traite avec l’Etat. « Cela est considéré comme un conflit d’intérêts ».

Le président de l’INLUCC a insisté pour qu’Elyes Fakhfakh régularise sa situation, ajoutant, par ailleurs que l’instance a envoyé, hier (jeudi 18 juin 2020), une correspondance au chef du gouvernement à ce sujet.

Il a rappelé que cette question tombe sous le texte de loi 2018-46 relatif à la déclaration du patrimoine et des intérêts et la lutte contre l’enrichissement illicite et le conflit d’intérêts, expliquant « qu’un ministre, député ou chef du gouvernement se trouvant dans une situation de conflit d’intérêts, doit faire un choix, celui de ne plus traiter avec l’Etat ».

A présent, Elyes Fkhfakh dispose d’un mois pour régulariser sa situation.

Commentaires: