Y. Chahed : « Si la Tunisie a reçu dons et crédits durant la crise du coronavirus, c’est grâce à mon gouvernement »

« Si la Tunisie a reçu des dons et des crédits durant la crise du coronavirus, c’est grâce aux efforts de l’ancien gouvernement ». Répondant à ses détracteurs lors d’une interview accordée à la chaîne Watania 1, ce jeudi 18 juin 2020, l’ancien chef du gouvernement Youssef Chahed a défendu son bilan.

Le président de Tahya Tounes dont les rumeurs laissent entendre qu’il a été attaqué en justice, a d’ailleurs répondu à la question affirmant qu’aucune plainte n’a été déposée contre lui.

Il avait d’ailleurs déjà démenti toutes les accusations selon lesquelles des dirigeants de Tahya Tounes ainsi que son épouse et son beau-frère seraient impliqués dans l’affaire d’Alicante et ont bénéficié d’une immunité tout comme il a démenti l’information selon laquelle il fait l’objet d’une enquête ordonnée par le juge d’instruction du pôle judiciaire et financier dans une affaire déposée par Iwatch.

Quoi qu’il en soit, Youssef Chahed en a profité pour défendre sa guerre contre la corruption et surtout défendre son bilan en tant qu’ancien chef du gouvernement car selon lui les chiffres et les indicateurs économiques annoncés par son gouvernement sont là pour parler d’eux-mêmes, mettant au passage en doute les déclarations de plusieurs experts qui affirment que ces chiffres sont erronés.

Il a indiqué que quiconque prétendrait mettre en doute ces chiffres ne connaît ni les rouages ni le fonctionnement de l’Etat, précisant que ces chiffres sont établis par les cadres du ministère des Finances, de l’INS et de la Banque centrale, et non par le chef du gouvernement ou ses ministres.

Youssef Chahed a d’ailleurs signalé que tous ceux qui mettent en doute ces chiffres sont en train d’affaiblir la position de la Tunisie auprès des créanciers, rappelant fièrement que « si la Tunisie a reçu des dons et des crédits durant la crise du coronavirus, c’est grâce aux efforts de l’ancien gouvernement ».

Il a aussi tenu à rappeler avoir toujours reconnu que des indices se sont améliorés et d’autres pas.

Commentaires: