Dès aujourd’hui : Reprise des vols de rapatriement et fin du confinement obligatoire

Ces nouvelles mesures ont été largement contestées notamment sur les réseaux sociaux au vu des derniers cas importés de coronavirus enregistrés dans plusieurs gouvernorats. Avec la reprise des vols de rapatriement des Tunisiens à l’étranger, il a été décidé de lever le confinement obligatoire.

Les vols de rapatriement reprennent, en effet, dès ce jeudi 18 juin, d’ailleurs trois avions transportant des Tunisiens devraient atterrir aujourd’hui à l’aéroport Tunis-Carthage.

Le ministère du Transport et de la Logistique a annoncé, mardi, une nouvelle programmation des vols de rapatriement des tunisiens à l’étranger durant la période du 18 au 26 juin courant.

Mais ces vols de rapatriement ne seront plus suivis par des mesures de confinement obligatoire, puisque dès aujourd’hui, l’Etat n’assurera plus le contrôle des Tunisiens de retour de l’étranger dans les centres d’isolement obligatoire. La présidence du gouvernement avait annoncé, vendredi 12 juin de nouvelles dispositions concernant le retour des Tunisiens résidant à l’étranger et des touristes arrivant en Tunisie. Ainsi, il a été décidé d’annuler la mesure de mise en quarantaine et l’obligation faite au citoyen de payer les frais de son hébergement.

L’Etat n’étant plus en mesure de les prendre en charge, les Tunisiens rapatriés à partir de ce 18 juin, devront seulement présenter à l’arrivée en Tunisie, un test PCR du covid-19, négatif datant de moins de 72 heures, idem pour les touristes.

Cette décision a suscité des inquiétudes, notamment après l’enregistrement de dizaines de nouveaux de cas de coronavirus parmi les Tunisiens rapatriés. Une inquiétude exprimée même au sein de la Commission de lutte contre le coronavirus au ministère de la santé. Dr Samir Abdelmoumem, membre de la commission, a mis en garde contre les répercussions de la décision de l’auto-quarantaine.

Il a également averti, dans un post publié sur son compte Facebook, que cette mesure pourrait induire une catastrophe pour le pays.

 

 

Commentaires: