La Tunisie appelle à une enquête sur les charniers découverts en Libye

11 charniers ont été découverts jusqu’à présent dans la ville libyenne de Tarhouna, selon le gouvernement libyen il s’agit d’une région utilisée par les forces de Khalifa Haftar comme centre d’opérations et d’approvisionnement.

Dans un communiqué rendu public, le ministère libyen des Affaires étrangères a fait savoir que le ministre Mohammed Seyyale a adressé une lettre au Conseil de sécurité de l’ONU pour que cette affaire soit traitée auprès de la Cour pénale internationale (CPI). Seyyale a indiqué que certaines personnes y avaient été enterrées vivantes et que parmi celles-ci se trouvaient des femmes et enfants.

Ce mercredi 17 juin, la Tunisie a exprimé sa vive préoccupation par cette découverte appelant à entamer une enquête « indépendante et transparente » pour revenir sur ses dessous. En effet, dans un communiqué rendu public, le ministère des Affaires étrangères rappelle que les solutions militaires ne pourraient en aucun cas résoudre le conflit libo-libyen.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, avait exprimé sa profonde consternation face à la découverte de ces fosses communes en Libye, « sur un territoire qui était récemment aux mains de l’Armée nationale libyenne (LNA), armée d’opposition dirigée par le général Khalifa Haftar ».

Commentaires: