Compter sur le tourisme local : Fermer les hôtels sera plus rentable, selon la FTH

La Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie signe et persiste : Il n’y aura pas de saison touristique cette année en Tunisie. En dépit des efforts des autorités qui, en annonçant la réouverture des frontières dès le 27 juin espéraient relancer le tourisme, pour les professionnels du secteur c’est perdu d’avance.

Pour ces hôteliers, le principal inconvénient étant le protocole sanitaire lui-même qui selon leurs affirmations privera le touriste de passer ses vacances dans des conditions acceptables.

Hier lundi 15 juin, la secrétaire-générale de la FTH, Rym Ben Fadhel a confirmé cette donne, en réaffirmant que pour cette année, la saison touristique est perdue. Pour elle, il sera préférable de fermer les hôtels que de compter sur la part de 20% qu’assure le tourisme local.

S’exprimant sur les ondes d’Express FM, elle a affirmé dans ce sens que plusieurs hôtels ont décidé déjà de fermer leurs portes, expliquant que la part de 20% du tourisme local est très réduite et ne couvre pas les charges des hôteliers.

En prévision à la reprise du secteur touristique frappé de plein fouet par la crise du coronavirus, les départements du Tourisme et de la Santé ont élaboré un protocole sanitaire rigoureux pour éviter la propagation du virus sur le sol tunisien. L’objectif, mais aussi le défi étant donc de sauver la saison touristique tout en évitant une nouvelle vague de contamination en Tunisie.

En effet, si la Tunisie ambitionne de relancer le tourisme dès juillet prochain, en ouvrant notamment toutes ses frontières le 27 juin mais d’une manière partielle et progressive, il faut prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter la détérioration de la situation sanitaire en Tunisie.

Le chef du gouvernement avait annoncé que la Tunisie espère une reprise de l’activité touristique au début du mois de juillet en prenant en considération l’avancement de la situation épidémiologique. Mais selon le ministre du Tourisme Mohamed Ali Toumi, la reprise sera assurée dans une première étape par les touristes locaux, puis les touristes des pays voisins, dont notamment l’Algérie.

Commentaires: