ARP : Ghannouchi prié de remplacer son chef de cabinet !

Au sein de l’Assemblée des Représentants du Peuple, la tension autour de son président Rached Ghannouchi ne cesse de monter. C’est dans ce contexte que des membres du bureau de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) ont demandé à Ghannouchi de remplacer son chef de cabinet Habib Khedher

Selon Nesrine Laamari, assesseur du président du bureau de l’ARP chargée de l’information et de la communication, cette demande intervient en raison des tentatives de Habib Khedher de vouloir instaurer « une administration parallèle au bureau du parlement et de gêner la bonne marche de son travail ».

D’après ces députés, Khedher aurait caché une correspondance adressée à l’ARP, en janvier 2020, par le parlement libyen de l’Est, basé à Tobrouk. Nesrine Laamari, du groupe parlementaire de « La Réforme nationale » (16 députés), a précisé, samedi, dans une déclaration à l’agence TAP, que cette correspondance comporte une demande formulée par la commission des relations extérieures et de la coopération internationale au sein du parlement de Tobrouk pour la tenue d’une séance de travail avec la commission des droits, des libertés et des relations extérieures du parlement tunisien.

L’existence de la correspondance a été découverte la semaine dernière, à travers des déclarations faites, à la presse, par le président de la commission libyenne des relations extérieures, Youssef Agouri, a-t-elle indiqué.

Précisions de l’ARP

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a publié, samedi, une note explicative à la suite de ce qui a été relayé à propos de « la dissimulation » d’une correspondance adressée par le président de la commission des relations extérieures et de la coopération internationale au sein du parlement de Tobrouk.

Dans cette note publiée sur sa page officielle facebook, l’ARP précise qu’après consultation du chef de cabinet du président du parlement, ce dernier a indiqué qu’une correspondance, adressée à Rached Ghannouchi par le président de la commission des relations extérieures et de la coopération internationale du parlement libyen, pour une visite à l’ARP, « n’est pas parvenue à travers les voies officielles, ce qui a nécessité la consultation du ministère des Affaires étrangères pour s’assurer » de sa provenance.

Selon Khedher, la réponse du département des Affaires étrangères est « parvenue après la programmation d’une rencontre directe entre Ghannouchi et le président du parlement libyen Aguila Salah, qui a eu lieu le 8 février dernier, à Amman, en Jordanie ».

Commentaires:

Commentez...