Post Covid-19, la Tunisie doit adopter un programme d’investissement vert, selon le WWF

« Face à cette crise du coronavirus, les dirigeants sont appelés à faire preuve d’unité et de vision en proposant un programme d’investissement vert jamais vu en Tunisie« , annonce l’ONG WWF.

Le Bureau du Fonds mondial pour la nature (WWF-Afrique du Nord/Tunisie) a exhorté les responsables du pays à mettre en œuvre des plans de relance durable pour passer à une économie « plus verte, plus durable, plus équitable et neutre en carbone ».

L’organisation a également appelé les dirigeants à résister à la tentation de sauver l’économie non durable, une économie socialement injuste et polluante qui réchauffe notre planète, épuise les ressources naturelles et met en danger la santé et le bien-être du peuple. Elle a également souligné la nécessité de déplacer les investissements publics et privés des options polluantes vers des options durables.

« Notre gouvernement doit faire preuve de leadership et de prévoyance en axant tous les investissements publics sur une accélération de la transition vers une économie juste, résiliente et durable afin d’aller plus loin dans le New Deal pour la Nature et l’Homme », ajoute-on.

L’organisation a par ailleurs exhorté les dirigeants politiques à développer des plans d’action contre le changement climatique et la dégradation de la biodiversité au niveau national et international et à soutenir les entreprises des secteurs polluants à respecter les objectifs de protection de l’environnement et du climat.

Elle ajoute les aides ne doivent pas être accordées aux industries non durables ou polluantes sans avenir dans l’économie de demain, à moins que ces prêts, financements ou autres aides directes ou indirectes ne soient soumis à des conditions rigoureuses et ciblées sur les initiatives de création d’emplois durables.

« De cette façon, nous pouvons créer des emplois verts de haute qualité, lutter contre le changement climatique, restaurer la nature et rendre notre économie et notre société plus résistantes à long terme », a conclu le WWF.

Rappelons que selon une étude datant de 2012 et citée par la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, un investissement vert de 2% du PIB sur 5 ans pourrait générer 300 mille emplois directs, soit plus de 9% de l’emploi total.

Commentaires: