Face au refus de sa demande d’auditionner Ghannouchi, le PDL choisit l’escalade

Face au refus de sa demande d’auditionner le président de l’ARP, le bureau politique du Parti destourien libre (PDL) a opté pour l’escalade.

Réuni hier, mardi 19 mai 2020, le bureau a pris un ensemble de décisions, à savoir poursuivre le sit-in au Parlement et entamer une grève de la faim progressive lancée en premier lieu par le député Majdi Boudhina.

Il a également été décidé de signer une pétition populaire pour auditionner Rached Ghannouchi, tout en tenant à la demande de retrait de la confiance du président du parlement. Le Bureau politique a également décidé de contacter les parlements internationaux à ce sujet.

Rappelons qu’une audition du président du Parlement a été exigée après l’appel téléphonique qu’a eu Rached Ghannouchi avec le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Rappelons que la demande du bloc du Parti destourien libre (PDL), présidé par Abir Moussi, pour auditionner en séance plénière le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Rached Ghannouchi, avait été rejetée le 7 mai du fait qu’elle « n’a pas de base juridique ».

La première vice-présidente de l’ARP, Samira Chaouachi avait précisé, le lendemain, qu’il n’y a aucun fondement légal à cette demande d’audition. D’où la possibilité de voir Abir Moussi déposer une plainte et saisir la justice afin d’ouvrir une enquête sur les relations entretenues par Rached Ghannouchi avec des parties étrangères.

Commentaires: