Au Kram, Fathi Laayouni défie l’Etat et lance son fonds de la Zakat

Défiant Etat et Constitution, le Maire du Kram, Fathi Laayouni a lancé son fonds de la zakat controversé malgré son rejet par l’ARP.

Des photos publiées hier, dimanche 17 mai 2020, sur les réseaux sociaux montrent des agents municipaux en train d’installer les panneaux du fonds à travers la ville.

En réponse, le Parti destourien libre (PDL) a condamné cet acte, le qualifiant de déviation dangereuse et d’agression contre la Constitution du pays.

Dans un communiqué, le parti a accusé Laayouni de « faire recours à son pouvoir et servir le plan de destruction des fondements de l’État civil moderniste ».

Il a également appelé le ministère en tutelle à assumer ses responsabilités en préservant l’unité de l’État et à intervenir immédiatement pour empêcher ces dépassements et empêcher qu’ils ne soient adoptés dans d’autres municipalités.

De même, la Ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH) a dénonce cette « rébellion contre les institutions de l’Etat » estimant que ces parties cherchent à introduire des bases de l’Etat religieux dans un Etat civil.

En novembre dernier, l’avocat et vainqueur des dernières élections municipales au Kram Fathi Laayouni, avait cité la Chariaa pour expliquer et soutenir son fonds. Il avait également évoqué la loi organique n° 2018-29 du 9 mai 2018, relative au Code des collectivités locales, estimant que les municipalités sont autorisées à créer des fonds spécifiques « pour assurer des services publics aux citoyens ».

Quelques semaines après, en décembre,la proposition du mouvement Ennahdha, annoncée au cours de l’examen de la loi de finances 2020,  et portant sur la création d’un fonds de la Zakat avait été rejetée.

Commentaires: