Métiers : Chaudronniers et étameurs

Longtemps, on pouvait les trouver partout dans nos quartiers; ils étaient nombreux et ne manquaient jamais de travail.

Les chaudronniers ne se concentraient pas dans un souk particulier mais étaient installés dans la proximité dans la médina et ses faubourgs.

J’en ai connu plusieurs non loin de mon chemin des écoliers et dans les ruelles les plus inattendues.

Nous les nommions « qzadri » et outre le travail quotidien, ils avaient la tâche des étameurs.

Ainsi, une fois par an, les chaudrons de chaque maisonnée atterrissaient entre leurs mains pour subir un lifting.

Tout y passait : les « qassaa » où le linge était lavé, les « sinia » où les gâteaux étaient confectionnés et tous les ustensiles qui avaient besoin d’être récurés.

Avec des chaudrons partout et une eau noirâtre qui sortait de leurs échoppes, ces étameurs distillaient un goût de mystère.

Leur image est certainement vivace dans nos mémoires. Et, en ce qui me concerne, elle ressemble à cette carte postale d’époque!

Commentaires: