Tunisie : Une plainte de l’INLUCC à l’origine du « limogeage » de 21 douaniers

Vingt-et-un douaniers ont été mis à la retraite obligatoire dans le cadre d’une sanction administrative, en raison de graves soupçons de corruption après une décision qui a été prise le 13 mai 2020 par le ministre des finances, Nizar Yaiche et le ministre d’État auprès du Chef du gouvernement chargé de la fonction publique, de la gouvernance et de la lutte contre la corruption Mohamed Abbou.

La mise à la retraite obligatoire de ces 21 officiers de la Douane Tunisienne, fait, en fait, suite à une plainte déposée le 26 mai 2017, par l’Instance Nationale de Lutte contre la Corruption, en raison de leur implication dans des opérations commerciales douteuses, a signalé, ce vendredi 15 mai 2020, la conseillère juridique de l’INLUCC, Noura Rezgui, dans une déclaration à l’agence TAP.

Il faut rappeler, au passage, que la décision d’envoyer ces 21 douaniers à la retraite a été prise après l’examen de leurs dossiers et que parmi ces douaniers, certains ont été traduit devant la justice auparavant.

Noura Rezgui a précisé pour sa part, que la plupart de ces officiers sont suspectés d’avoir facilité des opérations d’importation en faveur d’hommes d’affaires influents et fourni la protection nécessaire pour assurer le transport de leurs marchandises.

La conseillère juridique a déclaré que ce type d’affaires est très souvent le fruit d’une orchestration politique, soulignant que la justice n’a pas encore statué sur cette affaire.

Commentaires: