L’interdiction du tourisme parlementaire adoptée en commission

La commission du règlement intérieur, de l’immunité et des lois parlementaires et électorales à l’ARP a tranché sur la question du tourisme parlementaire.

Lors de la séance tenue hier mercredi 6 mai 21020, il a été décidé à l’unanimité d’amender l’article 45 du règlement interne.

Ainsi si un député démissionne du parti, de la liste ou de la coalition électorale avec lesquels il a remporté son siège, il perd automatiquement son appartenance aux commissions parlementaires et toute responsabilité au sein de l’assemblée.

« Sont exemptés des dispositions du premier paragraphe, les élus indépendants ou faisant partie de coalitions parlementaires », explique un deuxième paragraphe ajouté à l’article 45.

Pour rappel, le tourisme parlementaire avait toutefois toujours été en vigueur. En juin 2019, les députés avaient d’ailleurs choisi de ne pas valider la proposition d’amendement présentée par le député Mongi Harbaoui stipulant l’interdiction du tourisme parlementaire.

Commentaires: