La filiale de Tunisie Telecom, Mattel lance des actions en faveur des Tunisiens en Mauritanie

Tunisie Telecom ne se contente pas de lancer des initiatives citoyennes en ces temps de confinement. L’opérateur national va plus loin en menant des action sociales hors de nos frontières.

Si en Tunisie, la nouvelle plateforme de TT, #MenDari, a été conçue pour accompagner les Tunisiens pendant cette période de confinement obligatoire, en Mauritanie, c’est Mattel qui accompagne, vient en aide et soutient les Tunisiens présents dans ce pays.

Mattel, filiale mauritanienne de Tunisie Telecom, conformément à son devoir de solidarité ancré dans les valeurs du Groupe Tunisie Telecom dont les filiales s’activent afin d’apporter les aides et le soutien pendant cette crise de coronavirus a décidé de lancer une action de solidarité.

Cette initiative de solidarité vient d’être lancée en Mauritanie par la filiale de Tunisie Telecom, dirigée par Elyes Ben Sassi venant confirmer que les actions de TT n’ont pas de limite territoriale et dépassent toutes les frontières.

En effet, l’opérateur de téléphonie mobile tuniso- mauritanien, en collaboration avec l’ambassade de Tunisie en Mauritanie, s’est engagé depuis le début du mois de Ramadan à fournir des repas de rupture du jeune aux Tunisiens qui se trouvent en difficulté dans ce pays frère, en particulier les étudiants résidant en Mauritanie.

Le coup d’envoi de cette opération de solidarité qui a été donné le premier jour de Ramadan au sein de l’ambassade de Tunisie a été aussi l’occasion pour Mattel d’offrir aux jeunes étudiants des cartes SIM incluant des recharges téléphoniques et des forfaits internet gratuits valables durant tout le mois de Ramadan pour leur permettre de rester en contact avec leurs familles et préparer leurs examens dans les meilleures conditions.

Cette opération s’inscrit dans le cadre des actions sociales qu’organise Mattel chaque année durant le mois saint et qui prévoit aussi la distribution d’aide alimentaire à destination des familles mauritaniennes nécessiteuses en collaboration avec les ONG locales.

Commentaires:

Commentez...