Chroniques du Ramadan : Le vertige des balançoires

Si le mois de Ramadan n’évoque plus pour vous les balançoires de nos quartiers, je n’y peux pas grand-chose!

Dans toutes les villes de Tunisie, le mois saint était accompagné par l’apparition miraculeuse de petits forains qui investissaient les places publiques.

Pour une fois et un mois durant, les gavroches des quartiers pouvaient s’amuser en balançoire ou au manège, sans aller jusqu’au Belvédère ou au centre-ville.

Il reste quelques photos de ces ambiances. Elles nous restituent ces joies simples et nous renvoient à nos enfances.

Certaines de ces images remontent au début du vingtième siècle et soulignent que certains « rituels » n’ont pas pris une ride ou presque.

De Bab Djedid à Halfaouine, de Ras Edderb à la Hafsia, les forains étaient partout à Tunis et dans les grandes villes.

La marmaille s’en donnait dès lors à coeur-joie en se lançant dans des défis à en perdre haleine.

Cette année restera aussi dans les annales pour l’absence de ces manèges dont la tradition s’est maintenue contre vents et marées.

Mais, dans sa tête, chacun pourra rejouer l’ivresse et le vertige des balançoires, en remontant le souvenir et en regardant ces photographies d’un autre temps.

Commentaires:

Commentez...