Presse écrite : Le président de l’ARP veut accélérer la mise en place d’une Agence pour la gestion de la publicité publique

La crise sanitaire liée au coronavirus a eu un impact négatif sur de nombreuses entreprises et notamment les entreprises de presse, fortement lésées du fait de la suspension de la publication et de la distribution des éditions papier.

Certaines se sont rabattues sur leur version électronique alors que d’autres attendent la fin du confinement pour reparaitre.

Le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Rached Ghannouchi a évoqué cette question, ce mardi 14 avril 2020, et souligné « la nécessité de prendre des décisions urgentes pour soutenir la presse écrite et instituer des lois dans ce sens », rapporte l’agence TAP.

Lors d’une entrevue avec des représentants de la direction générale du groupe de presse Dar Al Anwar, Ghannouchi a été informé des difficultés de la presse écrite et a exprimé son intention d’accélérer l’examen des projets de loi favorables à celle-ci, indique un communiqué de l’ARP.

L’examen de tous les projets de loi qui seront soumis à l’ARP dans ce contexte sera accéléré a-t-il dit et notamment celui portant création de l’Agence nationale pour la gestion de la publicité publique et des abonnements qui garantit une partie des recettes publicitaires en faveur de la presse écrite.

Rappelons dans ce sens qu’une structure publique pour la distribution de la publicité et des abonnements publics aux différents journaux a été évoquée depuis 2017. Placée sous la tutelle de la Présidence du gouvernement, elle doit avoir la charge de rationaliser la distribution de la publicité publique et des abonnements publics des périodiques papier et électroniques sur la base du respect de l’éthique de la profession et des lois du travail.

Commentaires: