Mémoire – Simon Zana et « Le Petit Matin »

Tribune | Par Daniel Passalacqua

La rédaction a reçu une correspondance de Daniel Passalacqua dans laquelle il revient sur le journal quotidien « Le Petit Matin » et son promoteur Simon Zana. En voici le texte.

« Le Petit Matin » était un journal quotidien de langue française, paru de 1922 à 1967, appartenant à Simon Zana, édité avec la collaboration de son fils cadet. L’ainé, avec qui j’avais des relations amicales, était avocat et publiait des chroniques musicales et théâtrales.

Sa rédaction se trouvait dans un très bel immeuble du début du 20ème siècle situé à la Rue Saint Charles, angle avec la Rue Saint Jean (aujourd’hui Rue Ali Bach Hamba et Rue El Houdaybiah) ; l’imprimerie était installée dans le sous-sol. L’immeuble a été démoli il y a quelques années.

Pour la petite histoire, Simon Zana, qui avait pris des positions favorables à l’indépendance de la Tunisie qui avaient déplu au Résident Général, avait été expulsé au début des années 1950 en appliquant un décret pris par le consul de France au milieu du 18ème siècle (sic) et s’appliquant à tout sujet français portant tort à la France.

Il n’est revenu à Tunis que lors de l’Autonomie Interne. »

Commentaires:

Commentez...