Masques de protection : Un monopole sur le tissu, l’INLUCC prête à le prouver

Certaines parties ont-elles acheté toutes les quantités disponibles d’un type spécifique de tissu utilisé dans la production de masques de protection réutilisables ?

L’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) estime que certains hommes d’affaires ont cherché à accumuler de grandes quantités de matières premières pour la production de ces masques.

Après cette révélation, Salah Ben Youssef, ministre de l’Industrie a tenu à démentir le rapport de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) qui épingle un fonctionnaire de l’État ayant divulgué les données du cahier de charges sur la fabrication de masques.

Or, l’INLUCC est bien déterminée à aller au bout de cette affaire. Par le biais de son conseiller juridique, Faouzi Chemingui, l’instance fait savoir être « en possession de justificatifs sérieux concernant le monopole du tissu destiné à la confection des masques de protection », rapporte la radio Shems fm.

Chemingui a ajouté  que le démenti du ministre de l’Industrie ne peut être considéré comme une preuve pour signifier qu’un démenti ne peut émaner que « des autorités judiciaires et non du ministère » et qu’avant tout démenti il aurait fallu ouvrir une enquête.

Commentaires:

Commentez...