INLUCC : Le tissu de base des masques réutilisables déjà monopolisé !

 

L’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) a annoncé avoir reçu 214 rapports sur plusieurs violations, jusqu’au dimanche 12 avril 2020.

Des responsables locaux sont de nouveau accusés d’être au centre d’affaires de corruption. L’INLUCC cite l’exemple du détournement de pièces archéologiques au niveau de la plage de Ksour Essef, gouvernorat de Mahdia, commis par des citoyens avec l’aide de certains responsables de la région.

L’instance a également reçu des informations concernant l’exploitation des communiqués publiés par les ministères de la Santé et de l’Industrie ouvrant la voie aux institutions pour la fabrication de masques réutilisables.

Certaines parties ont acheté toutes les quantités disponibles d’un type spécifique de tissu utilisé dans la production de ces masques les monopolisant ainsi pour spéculer sur les prix, explique-t-on.

Un autre dépassement a été enregistré à Sbikha, gouvernorat de Kairouan, où des agriculteurs ont amené des femmes à travailler sur leurs terres en violation des règles sanitaires requises.

Par la même occasion, l’INLUCC a souligné l’aggravation du monopole de la semoule et de la farine.

Commentaires:

Commentez...