Journal confiné – Une journée ordinaire selon Ahlem

Marché à Bab Souika

Un mercredi comme les autres ou bien une journée toute en bavures? Ahlem Hachicha Chaker tient son journal et a décrit ce mercredi 8 avril, dix-septième jour de confinement, avec des faits précis énumérés à la manière d’un inventaire à la Prévert.

Ce texte délicieux, car distancé et se contentant d’énumérer, je vous invite à le lire pour les infos et le ton décalé.

« Des personnes connues qui étaient en croisière en Italie auraient menti en rentrant en Tunisie à travers la France. Des passeurs payés 20 DT font sortir des gens de Jerba, lieu reconnu comme foyer de contamination et mis en isolement. Un député qui joue au foot avec des jeunes dans le quartier et estime que la personne qui l’a filmé par hasard fait partie d’un complot. Un ancien candidat aux élections présidentielles, récemment guéri du Covid19, estime que la maladie n’est pas grave et que tout le monde devrait l’attraper afin de développer une immunité collective. Il est utile de rappeler que le type est pneumologue, qu’un cadre régional de son parti est mort du virus et que l’OMS estime que l’immunité collective est une théorie dangereuse. Le président de la République a téléphoné au directeur général de l’OMS pour lui dire que l’ONU doit établir un cadre légal commun de référence pour unifier les efforts. Parce que jusqu’ici l’ONU c’était un club de philatélie. La commission de la Santé à l’ARP a convoqué le ministre de la Santé pour l’entendre sur la gestion de la crise du Covid. Qu’il gère forcément en allant se promener dans les couloirs de l’Assemblée. 4000 fonctionnaires auraient bénéficié de l’aide de 200 DT de l’Etat en raison du chevauchement de bases de données. Déclaration du directeur des affaires sociales. A chaque jour suffit sa peine. Bonne nuit. Mercredi. Jour 17 du confinement. »

Un texte de notre amie Ahlem Hachicha Chaker qui, l’air de rien, surfe sur l’écume des jours confinés, confits d’un ordinaire qui détonne.

Commentaires: