Initiative KLF Culture / Solidarité – Un bol d’oxygène pour les artistes

Comment apporter un appui concret aux artistes en cette période confinée où tout devient ardu? Comment rendre compte du foisonnement artistique qui a aussi vu le jour durant le confinement ?

En prenant une initiative dans l’urgence, la Fondation Kamel Lazaar apporte un début de réponse ainsi qu’une manne financière conséquente aux artistes tunisiens ou qui résident en Tunisie.

La Fondation Kamel Lazaar vient en effet de mettre en place un mécanisme de soutien aux artistes bridés par le confinement. Il s’agit d’une dotation qui vient en appui aux projets individuels ou collectifs et s’inscrit dans la dynamique générale initiée par le ministère des Affaires culturelles.

L’initiative a été mise en place à la fin de la semaine dernière et souhaite venir en soutien à tous les créateurs quelles que soient leurs disciplines.

Ouverte à des projets qui devront se faire connaître d’ici la fin de la semaine, l’initiative prend le mot « urgence » au pied de la lettre puisque les projets sélectionnés par un jury de spécialistes, seront connus dès le 20 avril.

En s’impliquant de la sorte, la Fondation Kamel Lazaar (KLF) entend se placer au plus vite aux côtés des artistes et leur apporter une dotation dont ils ont besoin dans les circonstances actuelles.

Les projets retenus seront accompagnés et donneront lieu à un appui de la part des promoteurs de cette dotation. Tout en s’inscrivant dans la dynamique lancée par le ministère des Affaires culturelles, la Fondation Kamel Lazaar mise d’abord sur la création et la capacité des artistes à rebondir, sans se laisser déborder par la morosité ou les difficultés circonstancielles.

Cette démarche pourrait aussi générer un déclic créatif et apporter un appui concret à la notion de travail artistique dans le confinement.

Confrontés à la pénurie et à un enfermement relatif, les créateurs ont du trouver les ressorts profonds de la poursuite du processus artistique.

C’est l’ensemble de ce fait culturel inédit que la Fondation Kamel Lazaar vient articuler en lui donnant une double matrice intellectuelle et financière.

Car au-delà des capacités de résilience des artistes et leur aptitude à créer malgré le déséquilibre, il fallait un mécanisme qui permette à la fois d’appuyer la praxis et définir la doxa de ces œuvres nées de l’urgence et dans le confinement.

Une initiative à suivre et soutenir !

Commentaires:

Commentez...