Un médicament antiparasitaire peut tuer les cellules Covid-19, selon des chercheurs de l’Université Monash

L’ivermectine est utilisée pour traiter les poux, la gale, etc…

Des chercheurs de l’Université Monash découvrent que l’ivermectine anti-parasite pourrait tuer les cellules COVID-19 en deux jours

A l’heure où une course au vaccin a été lancée pour trouver un remède au Covid-19, des chercheurs de l’Université Monash en Australie, découvrent qu’un médicament utilisé pour traiter les poux peut tuer les cellules Covid-19.

Ces chercheurs ont découvert que l’Ivermectine, un médicament antiparasitaire contre les poux peut tuer les cellules Covid-19 en 48 heures en laboratoire. Ils ont décidé de s’orienter vers les essais sur l’homme.

Selon l’étude dirigée par l’Université Monash, une seule dose du médicament Ivermectine pourrait arrêter le coronavirus de se développer en culture cellulaire.

« Nous avons constaté que même une seule dose pouvait essentiellement éliminer tout le matériel génétique du virus en 48 heures avec une réduction vraiment significative », a déclaré, vendredi 3 avril 2020, le Dr Kylie Wagstaff du Monash Biomedicine Discovery Institute, rapporte le Daily Mail.

Bien que l’on ne sache pas encore comment l’Ivermectine agit sur le virus, le médicament l’empêche probablement de se multiplier et la prochaine étape consiste pour les chercheurs à déterminer le dosage humain correct, pour s’assurer que le niveau utilisé in vitro est sans danger pour l’homme.

L’Ivermectine est un médicament anti-parasitaire approuvé par la FDA qui s’est également révélé efficace in vitro contre les virus, notamment le VIH, la dengue et la grippe.

Commentaires:

Commentez...