Octroyé à la Tunisie en pleine crise de coronavirus, un prêt pose problème en Italie !

Luigi Di Maio, ministre italien des Affaires étrangères

Submergée par l’épidémie de coronavirus, l’Italie qui ne cesse de compter ses morts avait décidé d’accorder à la Tunisie un crédit d’un montant de 50 millions d’euros.

Aujourd’hui, cette décision pose problème en Italie et fait polémique dans ce pays qui connait une crise sanitaire et économique sans précédente. Le ministre italien des Affaires étrangères est dans le collimateur du parlement.

En effet, sous le feu des critiques des députés de l’opposition, Luigi Di Maio a été contraint, hier mercredi 1er avril à fournir les explications et éclaircissements nécessaires concernant l’octroi de ce crédit de 50 millions d’euros à la Tunisie, alors que son pays est en pleine crise.

Le ministre a expliqué à cet effet que le montant en question fait partie d’un mémorandum d’entente signé avec la Tunisie en 2015 et avait donc été alloué bien avant le début de l’urgence sanitaire lié à la propagation du coronavirus.

Pourtant, le ministre italien des Affaires étrangères a été interpellé par le parlement sur le fait que face à une pandémie, soit un cas de force majeure, les décaissements à l’étranger doivent être bloqués.

« Aujourd’hui, nous savons enfin que ce n’est pas une fausse information, malheureusement 50 millions d’euros ont été bien alloués à la Tunisie », s’est déclaré désolé, un député de l’opposition italienne.

Commentaires:

Commentez...