Nostalgies : Un bol d’air à la Baie des Singes

En cette période confinée, de lointains souvenirs peuvent resurgir inopinément.

Chacun, au milieu des difficultés, convoque sa mémoire de lumière et je ne vous cacherai pas que la mer n’en est jamais absente.

Pour ceux qui ont connu les fastes rudimentaires de la Baie des Singes, ces photos évoqueront un lieu de mémoire ensoleillée.

Elles évoqueront aussi le souvenir de toutes les plages tunisoises qui s’étiraient de la Goulette à Raouad et de Radés à Borj Cedria.

Comme un poème de Prévert, nous sommes nombreux à savoir réciter nos fondamentaux en bleu!

Amilcar, Hammam-Lif, Gammarth, Ezzahra, Khereddine et toutes les plages des deux banlieues.

Dès lors, pour conjurer les heures difficiles, regarder intensément ces photographies et laisser remonter la joie éclaboussée par les vagues et sublimée par les flux de la mémoire.

Commentaires: