Vente de semoule : Un député accusé de spéculation

Illustration

Un député de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) est accusé de monopolisation du produit de la semoule dans sa région.

L’instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) a annoncé avoir reçu des informations de la part de citoyens de la délégation de Tlabet, gouvernorat de Kasserine, faisant état d’une spéculation de la semoule par le député Mohamed Zaabi.

L’INLUCC a fait savoir que les enquêtes ont montré que le député est propriétaire d’un moulin et d’une usine à Kasserine, et qu’il a forcé ses employés à vendre directement de la semoule aux citoyens, en violation flagrante des dispositions fixées pour la vente de ce produit.

« Les enquêtes se poursuivent pour déterminer les prix auxquels cette substance était vendue aux citoyens », ajoute le communiqué.

Le député en question a démenti hier, lundi 30 mars 2020, les accusations de monopolisation de la semoule à Kasserine et de l’exploitation de son usine située dans la région de Tlabet portées contre lui.

Sur les ondes de Shems fm, Mohamed Zaabi a assuré qu’il n’avait ni monopolisé le produit ni augmenté de prix, notant qu’aucune partie officielle ne l’avait contacté à ce sujet.

Dans un contexte connexe, le gouverneur de Kasserine, Mohamed Chamsa, a expliqué qu’un point de contrôle commercial a été mis en place au niveau de l’usine de semoule de Tlabet pour organiser les opérations d’approvisionnement.

L’INLUCC, rappelons-le, a annoncé avoir reçu 282 rapports de violations, de monopole et de non-respect de la quarantaine dans plusieurs régions.

Commentaires: