Coup de pub : Le folklore malsain de Monsieur Jallad

D’abord, bravo, cher monsieur et néanmoins honorable député. Maintenant, grâce à vos prises de positions, vous êtes moins anonyme qu’hier.

Vous avez votre photo dans les journaux électroniques, votre nom est écrit en grand dans les titres et vos idées sont diffusées.

En quelques phrases, vous êtes sorti du troupeau et comptez désormais parmi les parvenus de la vie politique telle qu’elle va sous nos cieux confinés.

Je vous en félicite. Bravo pour cette initiative qui vous sort de l’obscurité, vous donne de la visibilité et vous propulse parmi les hérauts de l’actualité.

Seulement, votre idée soi-disant originale d’appeler à la fermeture des débits de boissons alcoolisées à cause de la promiscuité, est fallacieuse et mensongère.

Vous n’êtes pas sans le savoir, honorable député, ces espaces commerciaux sont bel et bien fermés. Et depuis plusieurs jours!

Pour votre propre pub, vous avez choisi de vous installer dans la surenchère, en surfant sur la vague intégriste et en vous positionnant dans le camp de la vertu effarouchée.

Vous êtes allé plus loin que n’importe quel membre de votre formation politique dans l’alignement sur les intégrismes que nous déplorons. Peut-être pensez-vous à une récompense demain ? Et pourquoi pas un maroquin ?

Votre folklore, honorable député, est malsain. Votre tactique cousue de fil blanc et vos intentions d’une petitesse qui me désole.

Vous auriez pu déplorer la promiscuité chez les boulangers, les bouchers, les postiers ou les épiciers. Plutôt que cela, vous préférez stigmatiser les buveurs parce que cela peut rapporter « politiquement ».

Ce sont les buveurs qui s’attroupent et qu’il faut punir en fermant les débits de boissons. Feinte grossière parce que, je le répète, ces débits sont déjà fermés et leurs clients comprennent fondamentalement pour quelles raisons.

Au lieu de vous taire, vous avez préféré une péroraison facebookienne pour, sans plus, attirer l’attention sur vous et offrir vos services à qui vous savez.

Prude et vertueux en apparence, vous caressez qui vous savez dans le sens du poil et pensez à votre petite carrière.

Vous décevez le simple citoyen que je suis car vous manquez de discernement et d’intelligence politique. Le moment est en effet grave et je ne comprends pas vous que désigniez du doigt des Tunisiens en particulier alors que nous sommes tous logés à la même enseigne.

J’aurais préféré vous voir retrousser vos manches et offrir vos services quelque part. J’aurais préféré que vous alliez vers vos électeurs ne serait-ce que virtuellement. J’aurais préféré percevoir une once de responsabilité positive dans vos propos.

Au lieu de cela, vous l’honorable député, attisez les rancœurs et stigmatisez à tout va. Soyez rassuré, votre petit folklore, mesquin et malsain, n’est pas passé inaperçu.

Comme attirer l’attention sur votre petite personne et vos idées opportunistes était votre unique objectif, soyez rassuré, vous avez réussi votre coup de pub.

Pour le reste, vous vous en moquez probablement, cela ne fit pas l’ombre d’un doute pour le citoyen que je suis.

Honorable député, ce ne sont pas des gesticulations pareilles qui vont nous sortir de cette terrible crise ni redorer le blason de notre Parlement.

La prochaine fois, vous seriez mieux inspiré si, avant de prendre la parole, vous vous posiez les bonnes questions. Car, sur ce coup, et j’en mettrais ma main au feu, avant d’écrire votre post équivoque, vous vous êtes certainement demandé s’il plairait aux islamistes auxquels vous clignez tapageusement de l’œil.

Honorable député, l’heure n’est pas à la bassesse ni aux agiotages politiciens. L’heure est d’une gravité inédite et vous venez de nous donner la preuve de votre inconscience calculée.

Soyez en convaincu, je suis bien triste de vous le dire car je crois en la liberté d’expression pour chacun. Seulement, un député censé représenter toute la nation n’est pas un simple citoyen et ne doit pas s’exhiber sur les réseaux avec des propositions tendancieuses.

Je dis bien « tendancieuses »… Pour deux raisons principales. En premier lieu, vous saviez sans doute que ces débits étaient déjà fermés et avez rusé. Ensuite, ce type de fausse idée ne peut que susciter l’adhésion des bien pensants puisque vous stigmatisez les supposés déviants de notre société si moralisatrice.

Avant même de vous exprimer, vous saviez que vous ne présenteriez aucun projet. Un petit tour de folklore et puis s’en va, tel était le but de cette acrobatie. Votre objectif étant atteint, acceptez, honorable député, d’être maintenant critiqué par un modeste électeur qui vous demande de ne pas prendre date avec ce genre de propositions farfelues que des plus intégristes que vous, voudraient prendre de manière définitive.

Mais c’est connu : en Tunisie, l’opportunisme élastique de certains apprentis- sorciers pousse les centristes auto-proclamés à baliser la voie aux salafistes et consorts.

Quitte à faire le ménage pour eux. Quitte à leur cirer les pompes. Quitte à leur vendre son âme et sa petite voix.

Commentaires: