« Face au virus, pas question de séparer les secteurs public et privé », rassure Boubaker Zakhama

Disposant de 450 lits de réanimations, les cliniques privées réaffirment leur soutien aux structures publiques dans leur lutte contre le coronavirus.

Le président de la chambre syndicale nationale des propriétaires des cliniques privées, Boubaker Zakhama, a affirmé la disposition du secteur privé à accueillir les patients atteints du coronavirus, annonçant la décision de reporter les interventions chirurgicales non urgentes à une date ultérieure.

Il a assuré, dans une déclaration accordée à l’agence TAP, que la capacité d’accueil du secteur privé est estimée à 450 lits pour la réanimation, indiquant qu’une partie importante peut être allouée au profit des personnes atteintes de coronavirus.

Des sessions de formation ont d’ailleurs été organisées, ajoute-il, au profit des agents des cliniques privées dans les différentes régions en prévision de tout imprévu.

Selon ses dires, pas question de séparer les secteurs public et privé dans la lutte contre le virus. « Nous travaillons dans le cadre d’une stratégie unique de lutte contre l’épidémie », assure Dr. Zakhama.

Commentaires: