Attentat aux Berges du Lac : Pour Makhlouf, le Kamikaze s’est simplement vengé !

Seifeddine Makhlouf

Le très controversé avocat et député à l’Assemblée des Représentants du Peuple, Seifedine Makhlouf, continue à faire couler de l’encre compte tenu de ses déclarations portant sur l’attentat perpétré vendredi dernier au aux Berges du Lac 2.

Le porte-parole de la coalition Al Karama, après avoir fait savoir qu’il était l’avocat de l’un des auteurs de cet attentat-suicide, ce dimanche 8 mars, il justifie cet acte terroriste par les agissements du système pénitentiaire contre le kamikaze lors de son emprisonnement.

En effet, s’exprimant sur les ondes de Mosaïque FM, il a affirmé que Khoubayb Laaka, l’un des terroristes impliqués dans l’attentat des Berges du Lac, « a été torturé et malmené dans les prisons tunisiennes après avoir été emprisonné pour un simple statut Facebook ».

Pour Makhlouf, l’Etat tunisien récolte ce qu’il a semé, « dans la mesure où il aurait du encadrer cet individu avant qu’il ne soit radicalisé ».

« C’est l’Etat qui est responsable de tout ce qui s’est passé, l’auteur de l’attentat a été emprisonné toute une année pour un statut Facebook, durant laquelle il a été torturé ce qui a animé un désir de vengeance », a-t-il expliqué.

Le porte-parole de la coalition Al Karama, Seifeddine Makhlouf, avait fait savoir qu’il était l’avocat de l’un des auteurs de l’attentat-suicide perpétré hier, vendredi 6 mars 2020, aux Berges du Lac 2.

Invité sur Al Watania 1, il a estimé que le terroriste Khoubayb Laaka était le résultat d’un non-encadrement des autorités tunisiennes, rappelant que cet individu était jugé pour un statut Facebook.

 

Commentaires: