Tunisie : Chaos dans les lycées à cause de la grève des surveillants

Photo d’illustration

Le secrétaire général de la fédération générale des surveillants et des surveillants généraux, Jamel Hani, a déclaré que les établissements éducatifs connaissent depuis vendredi dernier, un état de chaos, en raison de la grève ouverte des surveillants.

Hani a souligné que les surveillants et les surveillants généraux continueront à « boycotter tout le travail administratif, éducatif et pédagogique lié aux affaires des élèves » dans les prochains jours.

Il a toutefois assuré l’ouverture d’un dialogue avec le ministère de l’Education, qui, selon lui, « n’avait pas encore invité la partie syndicale à négocier ».

Les surveillants revendiquent, rappelons-le, l’activation du procès-verbal de l’accord du 8 mai 2018, qui comprend 17 points incluant un certain nombre de demandes professionnelles, relatives à l’accélération de la restructuration du Bureau des œuvres scolaires, la publication de textes pertinents en coordination avec la Fédération générale, ainsi que la publication des promotions et avancement annuels dans les délais légaux.

Ils revendiquent également le règlement du statut professionnel des agents contractuels pour la supervision et l’accompagnement, en plus de l’émission des décisions pour titulariser les agents et homologués en tant que surveillants, d’accélérer la fourniture et la généralisation des équipements numériques ainsi que la formation des surveillants et surveillants généraux au système informatique.

Commentaires: