Hammamet : Le fabuleux destin de George Sebastian

« Georges Sebastian » par Dimitri Grigoras

Il passera les plus belles années de sa vie à Hammamet où il fut le fondateur de la Villa Sebastian.

Né à Bacau, non loin de Bucarest, en Roumanie, Karl Gheorghe Sebastian a vu le jour le 21 septembre 1896.

Fils d’un Russe – mais peut-être son père Chiril était-il Autrichien? -, Sebastian avait une mère issue de l’aristocratie moldave, la baronne Maria Kominger de Lippa.

Sebastian arrive à Paris en 1918. Le jeune homme travaillera comme clerc et vivra à Neuilly-sur-Seine. En 1929, il épouse Flora Witmer, une riche veuve américaine dont il divorcera en 1936.

Entre temps, Sebastian avait découvert Hammamet dont son couple qui vivait entre New York et Paris, fera sa résidence hivernale.

La demeure qui est aujourd’hui devenue le Centre culturel international de Hammamet, a été édifiée entre 1927 et 1932. Certaines sources laissent penser que le chantier aurait commencé en 1923. Toutefois, la première visite de Sebastian serait datée de 1925, ce qui contredit cette thèse.

Ce qui est certain, c’est que Sebastian a acheté le domaine connu sous le nom Dar el Kebira. Il y a construit sa villa dans un style vernaculaire tout en faisant appel aux meilleurs stylistes et designers de l’époque.

Sebastian quittera sa villa au début de la guerre en 1939 et trouvera refuge aux États-Unis. Sa demeure sera d’ailleurs réquisitionnée par l’armée allemande. Rommel y aurait même passé quelques nuits.

Après la guerre, Sebastian tentera de rendre à la villa son lustre passé mais finira par la revendre en 1962 au gouvernement tunisien qui en fera l’espace culturel que nous connaissons.

Quant à Sebastian, il passera quelques années en Tunisie avant de s’installer aux États-Unis. Il décédera à Washington le 9 mars 1974. Selon la légende, ses cendres ont été dispersées dans les jardins de la villa qui fut le rêve de sa vie.

 

H.B. 

Commentaires: