Pourquoi Ennahdha insiste-t-il pour « renverser » Youssef Chahed ?!

Pourquoi le mouvement Ennahdha cherche-t-il à « renverser » le gouvernement Chahed à moins de trois jours de l’expiration du délai constitutionnel du 20 février imposé pour la formation du nouveau gouvernement ?

D’après Noureddine Bhiri, chef du bloc d’Ennahda à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) il s’agit de trouver une solution constitutionnelle pour épargner au pays la tenue de nouvelles élections législatives en cas de dissolution du Parlement.

Il revendique l’article 97 de la constitution, qui, selon son interprétation, permet de retirer la confiance au gouvernement de Youssef Chahed lors d’une plénière extraordinaire et de désigner une autre personnalité du parti majoritaire (Ennahdha) pour former le gouvernement et éviter le vide qui pourrait s’installer au cas où Elyes Fakhfakh n’obtiendrait pas la confiance du Parlement, a-t-il lancé sur les ondes de Mosaique fm.

Or, si l’on en croit l’’ancien juge auprès du tribunal administratif, Ahmed Souab, l’option de Bhiri est inconstitutionnelle vu qu’il n’est pas possible de dépasser l’article 89 de la Constitution et d’appliquer l’article 97.

Le Chef de l’Etat, Kais Saied apporte également un élément de répons qui va à l’encontre de l’option d’Ennahdha et précise que les dispositions de la Constitution sont claires, indiquant que l’Article 89 de la Constitution est celui qui s’applique dans la situation actuelle et que le retrait de la confiance du gouvernement chargé d’expédier les affaires courantes est un acte inconstitutionnel.

Dans toute cette confusion, Sir Abdelkrim Harouni, président du Conseil de la Choura d’Ennahdha, a peut être commis une gaffe en déclarant aujourd’hui, sur les ondes de Shems fm que « Tahya Tounes aurait proposé à Qalb Tounes de faire partie du gouvernement et d’exclure Ennahdha », qualifiant au passage, cette attitude d’ingrate de la part du parti de Youssef Chahed, dont le gouvernement a été défendu par Ennahdha à l’époque de Beji Caied Essebssi.

En d’autres termes, Ennahdha voudrait désormais se débarrasser de Youssef Chahed et lui nommer un remplaçant le plus rapidement possible de crainte de voir le gouvernement d’Elyes Fakhfakh obtenir le vote de confiance à l’ARP grâce à Qalb Tounes alors qu’il s’est exclu lui-même de ce gouvernement et qu’il a annoncé qu’il voterait contre.

Commentaires: