Al Karama : « Nous sommes libres de choisir notre représentant lors des concertations »

La Coalition Al-Karama a commenté l’interdiction de son représentant Imed Dghij d’accéder aux réunions des commissions conjointes entre les partis concernés par les concertations sur le document de référence du programme gouvernemental.

Dans un communiqué paru ce mardi 28 janvier 2020, le parti a exprimé mécontentement assurant que le choix de la personne le représentant lors des réunions revient seulement à la coalition Al Karama.

« C’est la coalition qui détermine qui la représente dans les ‘concertations’ pour former le gouvernement de ‘Youssef Fakhfak’ et personne ne déterminera pour le parti qui le représente », insiste le communiqué, signé Seifeddine Makhlouf, ajoutant que le parti refuse catégoriquement de relancer les négociations avec Tahia Tounes, parti du chef du gouvernement par intérim Youssef Chahed.

La coalition Al Karama a poursuivi appelant à adhérer clairement à l’option révolutionnaire, à finir immédiatement avec le système de Chahed et à former une coalition au pouvoir de partis et de blocs qui ont participé à la lutte contre la tyrannie sur la base de la mise en œuvre de tous les avantages de la révolution, notamment le dossier des martyrs, des blessés et de la justice transitionnelle.

Commentaires: